Les Entretiens Professionnels – Rappel en 4 points : où en êtes-vous ?

En raison de la pandémie de coronavirus, un report des échéances des entretiens professionnels qui devaient se tenir au 1er janvier 2020 a été accordé. Vous avez jusqu’au 30 juin 2021 pour mener vos entretiens professionnels et vous mettre en conformité.

Cette note a pour objectif de vous rappeler pourquoi la bonne tenue des entretiens professionnels est nécessaire.

L’entretien professionnel : Qu’est-ce que c’est ?

L’entretien professionnel a pour objectif d’accompagner les salariés dans l’évolution de leur carrière et d’identifier leurs besoins de formation.

Il est obligatoire dans toutes les entreprises pour tous les salariés.

Quel est son contenu ?

Avant d’organiser l’entretien, il est essentiel d’étudier si votre accord d’entreprise ou convention collective prévoit un contenu spécifique que vous devriez appliquer.

Dans tous les cas, l’entretien doit vous permettre d’informer vos salariés des certifications obtenues par la validation des acquis de l’expérience (VAE) et de l’activation de leur compte personnel de formation (CPF).

Attention : il ne se confond pas avec l’entretien annuel qui vise à évaluer le travail fourni par le salarié.

Quand doit-il avoir lieu ?

L’entretien professionnel doit avoir lieu tous les deux ans à compter de l’embauche.

L’entretien doit être systématiquement organisé après les interruptions du contrat listées ci-dessous :

  • Congé de maternité
  • Congé parental à temps plein ou partiel
  • Congé d’adoption
  • Congé de proche aidant
  • Congé sabbatique
  • Période de mobilité volontaire sécurisée
  • Arrêt maladie de plus de 6 mois
  • Mandat syndical

Tous les six ans vous devez organiser un entretien récapitulatif des entretiens biannuels vous permettant de faire un état des lieux du parcours professionnel des salariés et de voir si leurs entretiens biannuels ont bien été réalisés.

Quels risques ?

Pour les entreprises de plus de 50 salariés, au-delà de la réparation du préjudice invoqué, un salarié peut obtenir l’abondement d’un montant de 3000 euros sur son CPF à la charge de son employeur s’il n’a pas bénéficié des entretiens professionnels et d’au moins une formation obligatoire dans les 6 ans à compter de son embauche.

Le Cabinet Asser propose de vous accompagner dans les étapes clés des entretiens professionnels.

En savoir plus